ComTech#3 : Ne dites pas « tu as raison »,
mais dites « je suis d’accord »

Publié le 19 septembre 2017

Dans la série « Ne dites pas… mais dites… », qui rappellera peut-être à certains les albums de Gaston Lagaffe, je vous propose de remplacer l’expression « Tu as raison » par une beaucoup plus efficace : « Je suis d’accord ».

Un ami italien, spécialisé dans les formations à l’interculturel, et en particulier dans l’accompagnement des expatriés, m’a expliqué il y a quelques années comment la culture française est une culture de la confrontation, où nous aimons répondre par « non ». Ce non ne signale pas forcément une opposition : d’ailleurs il est souvent accompagné d’une autre négation, qui en fait une affirmation. Comme dans cet exemple entendu il y a quelques jours dans le métro : « J’aime les vacances, c’est le moment où je peux passer du temps avec ma famille ». Réponse de la voisine : « Non mais moi c’est pareil. »

Pourquoi ne pas dire « Oui, moi c’est pareil » ? Pourquoi notre goût pour le « non » ? Cet ami formateur m’expliquait qu’en fait lorsque nous disons « non », nous invitons l’autre au débat, et donc c’est une manière – plus ou moins consciente – de reconnaître son intelligence et de lui manifester. Notre culture favoriserait donc le débat, tandis que les cultures arabes ou asiatiques favoriseraient d’abord le lien interpersonnel, et le maintien de ce lien. Ce qui leur ferait préférer le « oui », afin d’éviter un « non » qui pourrait risquer de faire perdre la face à l’interlocuteur et donc de créer un malaise dans la relation, voire de la casser.

Une autre trace pour moi de notre goût pour le débat peut se voir dans l’utilisation très fréquente de l’expression « tu as raison ». Or, cette expression comporte en réalité un piège : si je te dis « tu as raison », cela implique souvent un sous-entendu dangereux : « … et donc j’avais tort ». La phrase « tu as raison » implique donc que je me mette « en-dessous » de mon interlocuteur. Et en fonction de leur structure de personnalité, un certain nombre de personnes vont déclencher dans la foulée une séquence de stress, qui risque de prolonger inutilement le débat.

Certains vont prendre un visage un peu triste, comme s’ils accusaient le coup : « Tu as raison… » – sous-entendu, « c’est vrai, j’ai tort, je suis quand même un peu bête, j’espère qu’il va quand même m’apprécier ». D’autres vont se sentir inquiets sur la reconnaissance de leur intelligence, de leurs compétences, et vont essayer de compenser avec une phrase un peu alambiquée pour montrer qu’en fait ils n’avaient pas complètement tort. Par exemple : « oui, tu as raison… mais je crois que ce que je te racontais n’est pas non plus complètement faux, et dans un autre contexte il est possible que cela puisse fonctionner, en tous cas ça vaudrait le coup de vérifier… » D’autres encore vont avoir l’impression que leur niveau d’engagement n’est pas assez reconnu et répondre « Tu as raison… mais cela ne signifie pas pour autant que ma prise de position soit nulle et non avenue ».

En résumé la phrase « Tu as raison » induit un déséquilibre dans l’échange, et peut déclencher chez la personne qui la prononce des drivers de type « Fais plaisir », « Sois parfait », « Sois fort » ou même « Fais effort » – et dans la foulée une montée de stress chez l’un ou chez les deux personnes en train de discuter. (Pour en savoir plus sur ces « drivers », venez faire une formation « Être en phase » !)

Comment sortir de ce déséquilibre ? Je vous propose de remplacer « tu as raison » par « je suis d’accord ». Première différence : le passage du « Tu » au « Je ». C’est mon choix, c’est moi qui prend la responsabilité de ma phrase, c’est mon opinion – et non pas une concession que je fais à quelqu’un d’extérieur. Il n’y a donc plus de déséquilibre. Deuxième point très important, la puissance du mot « accord ». Comme en plus il n’y a plus de déséquilibre, le débat va sans doute s’arrêter, avec deux personnes satisfaites de leur échange… ! Regardez le visage de la personne qui vient de dire « je suis d’accord » : il est détendu, posé, parfois même souriant.

Pour mettre en place ce changement simple, mais tellement puissant, commencez bien sûr par le mettre en place vous-même ! Vous allez aimer reprendre les commandes de votre « accord », et l’assumer pleinement. Et puis quand vous entendrez quelqu’un vous dire « tu as raison », vous pourrez lui proposer de refaire sa phrase en lui expliquant pourquoi vous préférez la version « je suis d’accord ». Tous ceux avec qui j’ai testé ont adoré !

Comme d’habitude, j’attends vos commentaires, questions, clins d’œil sur cette page, en-dessous de la vidéo ! Si vous voyez la vidéo ailleurs que sur mon site, l’adresse apparaîtra dans quelques secondes – inscrivez-vous pour ne pas manquer les prochains envois !

8 commentaires

Bertrand

20 septembre 2017 à 17 h 37 min

C’est pas faux, sans je ni tu, c’est juste

Aurélien Daudet

20 septembre 2017 à 23 h 18 min

Bonsoir Bertrand ! Ce que je comprends, c’est qu’il est aussi possible de dire « c’est pas faux » ou « c’est juste » (la deuxième proposition étant je trouve plus puissante car en positif) – et je suis d’accord ! Ce que j’aime dans le « je »/ »tu », c’est que chaque prise de parole est plus incarnée… et je garde aussi votre proposition !

Adrienne

20 septembre 2017 à 14 h 08 min

je ne suis pas sûre d’être d’accord, mais j’aime bien l’idée d’y réfléchir 🙂

Aurélien Daudet

20 septembre 2017 à 15 h 51 min

Yessss !

Sandra Popieluch Nguyen

20 septembre 2017 à 11 h 34 min

Bravo Aurélien pour ces petites vidéos toujours aussi instructives, très dynamiques et bien ciblées.
Je partage 😉

Aurélien Daudet

20 septembre 2017 à 11 h 49 min

Merci Sandra ! A tout bientôt j’espère !
Aurélien

OJ

19 septembre 2017 à 15 h 21 min

Mais.. tu as raison Aurélien, je vais passer au « je suis d’accord ».
Quoi ? Il y a quelque chose que je n’ai pas suivi ?

Aurélien Daudet

19 septembre 2017 à 15 h 30 min

Joli retour, c’est bien vu… Merci Olivier !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.